KURAR


Artiste autodidacte, KURAR fait partie de la « nouvelle » génération émergeante du mouvement Street art. C’est donc très tôt, dès 17 ans, au début des années 2000, qu’il va manipuler les bombes de peinture et travailler sur la 3D, le volume, et la couleur.


Pendant 10 ans il va peindre, voyager, et laisser massivement son empreinte sur les murs des villes qu’il traverse. Au fil du temps et des expériences il va diversifier ses techniques, Graff, Vandale, Pochoir, Collage, toujours dans le but de faire réagir et de laisser une marque dans le temps.

Au travers du pochoir et de son travail sur toiles, il aime traiter des sujets actuels et nous pousse à prendre du recul sur notre vision de la société, et sur les dérives d’un système qui délaisse les émotions et pousse à l’individualisme et au profit sans limite.

Il apprécie à traiter le décalage des époques, en mélangeant univers ancien, et détails contemporains dans ces œuvres, pointant ainsi du doigt, via cette contradiction, les effets du monde moderne sur les hommes et sur leur environnement. KURAR traite avec poésie, humour et provocation, des sujets sensibles comme la guerre, la religion, et la société de consommation.

Il livre au travers de ses œuvres un message d’espérance et un témoignage artistique de notre époque. De Paris à Los Angeles il expose ses travaux au coté des street artistes les plus renommés, comme les plus underground, fidèle à cette culture graffiti qui l’anime depuis ses débuts.