william Sweetlove


Peintre et sculpteur né à Ostende (Belgique) en 1949, William Sweetlove rencontre un collectif d’artiste du Nord de l’Italie du nom de « Cracking Art Group » durant la Triennale d’art contemporain de Knokke en Belgique.

 Il intègre le mouvement dans une joyeuse collaboration désignée par ce slogan: « Craking Art loves William Sweetlove ». Leur démarche commune s’inscrit dans un héritage mêlant l’humour ironique anti-bourgeois du mouvement Dada aux méthodes de production industrielle initiées par le Pop Art américain.

Ensemble ils organisent de vastes installations dans des lieux publics, notamment grâce à l’extrême résistance du matériau qu’ils emploient : un plastique écologique, généré à partir d’une réaction thermochimique dans de l’huile naturelle, qui est ensuite recouvert d’un vernis. Ses chiens « clonés » sont l’expression humoristique du dérèglement lié aux manipulations génétiques.

Leurs couleurs irréelles, leur traille démesurée, leur reproduction en exemplaires multiples manifestent cette transmutation de l’animal dans un futur génétiquement maitrisé. Chaussés, ces chiens sont d’une nouvelle race « adaptée » aux évolutions climatiques : des bottes contre les pluies acides, des baskets contre le réchauffement… autant d’éléments qui humanisent ces canins décalés aux « looks » résolument contemporains.